Donner la vie -Chapitre 1-

Ce matin, je suis allée m’inscrire à la maternité. Je n’ai pas vraiment vu le temps passé depuis le début de cette grossesse. Il était vraiment temps de s’occuper de cette petite procédure administrative. Cette procédure qui me rapproche de notre rencontre à ma petite Perle et moi. Je souhaite accoucher dans le même établissement que pour petit Chaton. C’est donc avec joie que je retourne dans cet endroit où j’ai donné la vie une fois.

En passant l’entrée de la clinique, je suis submergée par la nostalgie et les souvenirs de ce qui a été et qui restera pour toujours le plus beau jour de ma vie.

C’était, il y a maintenant, 27 mois. Ce matin-là, j’avais mal dormi et je ne me sentais pas très bien. Il faut dire que j’étais à cinq petits jours de mon terme et mon ventre pesait très lourd. J’attendais avec impatience le moindre signe qui annoncerait mon accouchement. Chéri ne travaillait pas ce jour-là (c’était un jour férié). En fin de matinée, nous décidions d’aller à la maternité car je n’étais pas rassurée et je ne me sentais pas mieux. La sage femme de garde, nous a accueilli et m’a fait un monitoring de trente minutes pour savoir si tout allait bien et a vérifié si mon col était en travail. Par chance, c’était très calme à la maternité ce jour-là. Une fois tous les examens effectués, elle nous a rassuré: le bébé allait très bien et mon col n’était absolument pas en travail. Nous sommes, donc, rentrés à la maison. Je me rappelle, que j’étais très heureuse que mon petit Chaton aille bien mais d’un autre côté j’étais un peu frustrée de rentrer à la maison. J’avais tellement hâte de le serrer dans mes bras.

Nous avons repris le cours de notre journée. J’ai préparé le déjeuner et nous avons mangé tranquillement chez nous. Comme nous en avons l’habitude, je me suis occupée du repas et Chéri a géré la vaisselle. Et tout à coup, alors qu’il était dans la cuisine en train de finir la vaisselle et moi en train de me diriger vers notre chambre pour ranger des affaires; j’ai senti quelques chose couler tout le long de mes jambes. Comme si j’étais en train de me faire pipi dessus (très glamour…). Sauf que c’était impossible à contrôler et à stopper (le « stop pipi » ne fonctionnait pas). Je me suis arrêtée net dans le couloir et me suis mise a appeler Chéri. Quelques secondes plus tard, il était à côté de moi en train de constater qu’il y avait une belle flaque par terre. Instantanément, il me dit: « Il faut qu’on retourne à la maternité, tu as perdu les eaux » et moi très naïvement:  » Ha non, on a déjà été à la maternité ce matin. Ils vont nous prendre pour des idiots. Peut-être que je me suis juste fait pipi dessus ». Quand je repense à ma réaction, c’était très drôle. Chéri insista et je savais au fond de moi qu’il avait raison. Il fallait retourner à la maternité pour la deuxième fois de la journée.

Ma sage femme m’avait expliqué qu’il y avait deux scénarios possibles:

  • Soit ce sont des contractions qui déclenchent le travail; auquel cas, il fallait attendre qu’elles soient régulières et rapprochées (une contraction toutes les 5 minutes) pour partir à la maternité.
  • Soit la perte des eaux, et dans ce cas, il faut se rendre à la maternité dans les 2 heures sinon il y a un risque potentiel d’infection pour le bébé.

Je me suis donc changée, et nous repartis à la maternité. Par chance, elle n’est qu’à dix minutes en voiture de chez nous. Les valises étaient déjà dans le coffre prêtes à l’emploi.

Je me doutais bien que cette fois-ci, c’était la bonne! Je n’allais pas repartir à la maison et petit Chaton était sur le bon chemin. Et nous revoilà, pour la deuxième fois en  moins de trois heures à la maternité face à la même sage femme. Je me suis dit, elle va vraiment nous prendre pour des débutants. C’est bien ce que nous étions: des futurs jeunes parents tout simplement. Elle recommença la même procédure que le matin même.

Le monitoring nous dévoila un rythme cardiaque  régulier et stable de notre bébé mais il montra aussi de jolies petites contractions régulières que je n’avais pas quelques heures auparavant. Heureusement pour moi, je ne les sentais pas.

Ensuite, arriva l’examen pour savoir si la poche des eaux a bien été rompue et qu’il s’agissait bien du liquide amniotique que j’avais perdu à la maison. Le verdict est tombé : j’avais bien perdu les eaux et je ne quitterai cette clinique qu’avec mon bébé dans les bras. L’excitation commença à monter doucement, même si je crois que nous n’avions pas réalisé tout de suite que c’était pour très bientôt. Nous allions enfin être trois après neuf mois d’attente.

Et le dernier examen du col indiqua que je n’étais toujours pas en travail.

La sage femme nous expliqua alors la procédure. C’était officiel, je devais rester à la clinique mais pas en salle d’accouchement car mon col était à un centimètre et pas en travail. J’allais donc pouvoir m’installer tranquillement dans une chambre, celle qui allait nous accueillir petit Chaton et moi pendant notre séjour. Elle m’expliqua que j’avais 48h pour que mon col se mette au travail. Si rien d’ici là, cela sera un déclenchement pour que j’accouche. Elle m’expliqua également que 12h après la perte des eaux (si bébé n’est pas arrivé entre temps), une perfusion d’antibiotique me sera administrée pour éviter un risque d’infection.

C’est alors que Chéri est parti à la voiture chercher mes valises (je voulais être sûr d’être admise avant de les sortir!). Il m’a aidé à m’installer.  Il y avait déjà le berceau à côté de mon lit. Nous avions les yeux qui pétillaient à l’idée que petit Chaton serait bientôt avec nous.

Mais quand allait-il se décider à pointer le bout de son nez? Le jour même? Allait-il se faire désirer encore un peu? Aurais-je un déclenchement? Comment mon accouchement allait-il se passer? Est-ce que tout irait bien? Aurait-on des complications? Chéri va-t-il trouver sa place pendant l’accouchement? Est-ce que notre projet de naissance allait-il être respecté? Tout un tas de questions sans réponse. Il ne me restait plus qu’à attendre et voir où le destin allait nous mener.

A très vite

xoxo Marie xoxo

img_20170130_163347_209-01

 

Une réflexion sur “Donner la vie -Chapitre 1-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s