Les vacances sans bébé

Le temps de ce week-end m’a donné une folle envie de soleil. La dernière fois que j’ai vraiment vu le soleil c’était il y a deux mois… en voyage de noce. Après un an de préparatifs intensifs et une journée magnifique, nous l’attendions avec impatience notre voyage.

Nous l’avions réservé seulement un mois avant le grand jour et nous devions partir deux mois après.

En plus d’être notre lune de miel, c’était aussi nos premières vacances sans petit Chaton. Au moment de la prospection, nous avions été surpris de la question des agences de voyages « Souhaitez-vous partir à deux ou avec votre enfant? ». Il était évident pour nous que ces vacances seraient sous le signe des retrouvailles à deux.  Entre temps, nous avions appris que finalement nous serions 2,5 au voyage mais cela ne posait pas de problème. J’avais fait un point avec mon médecin avant le départ. Il me donna quelques recommandations très simple: mettre des bas de contention pour l’avion, ne pas boire l’eau du robinet, mettre de l’anti-moustique par prévention (la destination que nous avions choisi avait zéro cas Zika, les risques étaient quasi-nul), pas d’alcool pour moi (c’était évident!), boire beaucoup d’eau, pas de poisson crus, se protéger du soleil pour éviter un masque de grossesse et son conseil le plus important : P R O F I T E R !!!!

Une fois notre mariage passé, nous comptions les semaines qui nous séparaient de ce voyage. Nous allions partir douze jours et à douze heure d’avion de la maison. Nous  trépignions d’impatience.

Petit chaton serait chez sa mamie adorée et j’avais prévu de lui téléphoner une fois tous les deux jours. La veille de notre départ, tout était prêt. Nos valises d’un côté et celle de petit Chaton de l’autre. Nous décollions en fin de journée, nous avons donc déposé petit Chaton chez mamie avant de partir pour l’aéroport.

Le voyage fut long mais se passa bien. Nous étions crevés mais bien arrivés. L’hôtel était superbe, le service impeccable et le paysage paradisiaque. On en avait tellement rêvé de ces vacances, on a eu du mal à croire qu’on y était vraiment.

Nous n’avons pas fait long feu le premier soir. Pour la première fois depuis très longtemps, nous avons fait le tour du cadran : plus de douze heures de sommeil! On ne pouvait pas mieux commencer les vacances.

Nous nous sommes levés dans ce décor idyllique pour prendre notre petit déjeuner. Nous avions tout pour être heureux mais moi je n’allais pas bien. Je me sentais vide, comme si une partie de mon corps, de mon coeur et de mon âme était resté chez nous en France. Chéri comprit à ma tête que quelque chose ne tournait pas rond. Il me demanda quel était le problème. Sans raison apparente, en plein petit déjeuner, je me suis  mise à éclater en sanglots. Il était impossible pour moi de m’arrêter, il fallait que ça sorte, j’en avais gros sur la patate. Mon fils me manquait, je me sentais beaucoup trop loin de lui, et je me rendais compte que douze jours c’était beaucoup trop long. Je me sentais même angoissée au point que je me sentais incapable de tenir toutes les vacances. Et en même temps, je culpabilisais d’infliger cela à Chéri, c’était ses vacances à lui aussi et j’étais en train de les gâcher.

Il essaya, tant bien que mal , de me consoler, de me raisonner et de me rassurer . Pour moi, nous avions fait une grosse erreur: partir sans notre enfant.

La première journée fut difficile, je n’avais pas le moral. Mon esprit, mes pensées et mon coeur étaient en France. Chéri ne me mit aucune pression, et me laissa accuser le coup tranquillement.

Au fil des jours, j’ai commencé par me sentir de mieux en mieux. J’avais mon petit Chaton au téléphone, il avait l’air de s’éclater chez mamie. De mon côté, je me reposais, profitais de ces superbes vacances en tête à tête avec Chéri. Nous avions du temps pour nous, c’était un luxe. Nous avons savouré notre lune de miel. Malgré quelques pincements au coeur de temps à autre, lorsque je voyais des familles avec des enfants de l’âge du mien.

A la fin du séjour, Chéri m’a confié qu’il regrettait un peu aussi que petit Chaton ne soit pas venu. Tout comme moi, il voyait ces familles s’amusaient dans l’eau et cela le rendait nostalgique lui aussi.

Lorsque j’étais enceinte de petit Chaton, je me rappelle avoir tenu un discours du style : « Je n’emmènerai pas  mes enfants en voyage avant leurs 6 ans, cela ne sert à rien. Ils n’auront pas de souvenirs ». Depuis, j’ai fait du chemin, je suis devenue maman. Mon petit Chaton a bousculé ma vision de beaucoup de choses. Aujourd’hui, j’affirme haut et fort que je suis incapable de partir en vacances sans mes enfants.

Avec Chéri, nous nous sommes fait une promesse : c’était la dernière fois que nous partions sans lui.

Il est vrai qu’avec des enfants, il faut se lever plus tôt le matin, avoir un rythme différent, faire des activités adaptées mais ils sont notre raison de vivre et les moments de partage en famille valent, à nos yeux, tout l’or du monde.

Pour la première fois de ma vie, j’étais contente que les vacances soient terminé. Nous avions réellement envie de rentrer à la maison. Nous savions que nous avions assez profité tout les deux et qu’il était temps de retrouver notre petit Chaton. C’est sans regret que nous avons refait nos valises et que nous avons dit au revoir à ce petit paradis sur terre.

A très vite

xoxo Marie xoxo

Une réflexion sur “Les vacances sans bébé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s