La vie avant bébé

J’adore mon rôle de maman, j’en ai toujours rêvé et je ne l’échangerai pour rien au monde mais il y a des micro instants, juste le temps d’une fraction de seconde où la nostalgie de la vie avant bébé refait surface. J’y repense toujours avec un sourire au coin des lèvres. Ce sont des souvenirs très agréables et cela fait du bien de ne pas les oublier. Parce que devenir maman, c’est un job à temps plein. Alors, je peux bien me permettre un peu d’évasion en repensant à ma jeunesse!

C’est parti pour mon Top 5 des petites choses qui me manquent.

A prendre avec beaucoup de légèreté!


Les sorties

Je me rappelle de cette époque où les copines appelaient le samedi soir à 19h pour sortir à 21h. A cette époque, mon plus gros dilemme était de trouver une tenue et d’être prête pour l’heure de rendez-vous. Aujourd’hui, cela relève de mission impossible. Etre prête en 2h, ce n’est plus le problème, je gère grave. En devenant maman, je suis devenue une véritable professionnelle, du « maquillage, coiffage et habillage » en cinq minutes. Mais qui va garder la prunelle de mes yeux? Voila, le véritable changement! Il faut prévoir une nounou, ou s’organiser avec mamie et papi… mais pas 2h avant l’évènement convoité, plutôt 2 semaines à l’avance. Devenir maman c’est devenir maître dans l’art de l’organisation! Au revoir, Monsieur imprévu que j’aimais tant!

Une fois le mode de garde trouvé, il faut tout préparer! Je ne parle pas de maquillage ou petite tenue de soirée mais des affaires de petit Chaton. Il faut penser à tout, et surtout à tous les scénarios possibles et inimaginables. (repas, tenue de rechange, doliprane, doudou etc…)

Allez c’est parti, tout est ok! Bébé est entre de bonnes mains, il a tout ce qui lui faut, il est temps pour Maman et Papa de décompresser et de s’amuser! Et là, il se passe un truc génial (enfin surtout pour Maman): mon esprit reste focalisé sur la prunelle de mes yeux. Instinctivement, je ne peux pas m’empêcher de penser à mon petit Chaton.  Bienvenue au club des Mamans! La réalité est bien là, j’ai beau essayer de faire comme avant tout est différent! Je ne m’amuse plus comme avant même si je n’ai pas la responsabilité de mon enfant. Je ne bois plus de la même manière parce qu’inconsciemment je pense au lendemain et je sais que je dois être opérationnelle pour lui. Je ne peux donc pas me permettre une bonne vieille « gueule de bois » (Quoiqu’elle ne me manque pas trop celle-là!). Sans oublier, que mon endurance n’est plus la même.  A minuit, je commence à bailler, à 2h du matin je ne rêve que d’une chose c’est d’aller rejoindre mon lit adoré et à 4h du matin j’ai déjà rejoint Morphée!

Une véritable débutante!


La télévision

Je n’ai jamais été une grande fan de la télévision mais j’ai des petits péchés mignons. Je dois avouer que j’apprécie de temps en temps poser mes fesses dans le canapé après une journée de travail et regarder des émissions type « télé réalité ». Le temps d’un épisode, mon cerveau est sur OFF, je rigole de la bêtise des autres et cela fait du bien au moral! Ce petit moment fait parti du passé pour deux raisons : la première, je n’ai plus le temps de m’assoir dans le canapé avant que petit Chaton ne soit au lit mais surtout je ne veux pas qu’il voit ce type de programme.  Il a bien le temps de découvrir la télé réalité (le plus tard possible). J’ai même espoir que cela ne soit plus d’actualité lorsqu’il sera en âge de choisir un programme à la télévision.

Aujourd’hui, la télévision est allumée à deux moments de la journée : le matin et le soir. Petit Chaton regarde les Zouzous, seulement le temps du biberon. Et le soir, j’allume la télévision uniquement une fois qu’il est au lit, c’est à dire sur les coups de 20h30.

Il y a des jours où j’aimerais allumer la télévision quand cela me chante et regarder tout et n’importe quoi. Dans quelques années, je pourrai reprendre ces mauvaises habitudes!


L’alimentation

Il y a une époque où la nourriture n’était pas un véritable casse tête chinois : les restes du frigo convenaient ou  le cas échant un petit McDo faisait l’affaire. Je pouvais me permettre de me dire : « j’ai la flemme de faire les courses, j’irai demain » ! Etant devenue très soucieuse de l’alimentation de mon fils, il est important pour moi qu’il mange des repas équilibrés tous les jours et préparé par mes soins. C’est ainsi que je cuisine tous les jours, que je fais attention à alterner les plats de légumes et de féculents et que je propose au moins une fois par semaine du poisson.  Mes efforts sont récompensés : j’ai un petit garçon qui est ravi lorsque je lui tends une assiette de brocolis et de saumon. Mais je dois bien l’avouer, certains jours je n’ai tout simplement pas envie de faire à manger et serait plus que satisfaite de manger de la nourriture « trop grasse, trop salée et trop sucrée » !


Le temps

Mon cher ami le temps, qu’est-ce que tu me manques!!!!! Si tu savais comme je rêve de te retrouver un jour! Passer un dimanche à ne rien faire. Prendre un bain. Monopoliser la salle de bain pendant une heure. Trainer dans le lit. Ne penser qu’à soi.  Lire un livre sans être interrompu. Et toutes ces choses que je n’ai plus le temps de faire.

Il n’y a pas grand chose à ajouter… Rendez-vous dans 18 ans, si tout va bien !


La famille des responsabilités, de l’angoisse, et de la culpabilité

Ce dernier point, ne changera jamais je pense. Que mon petit Chaton ait 1 jour, 3 ans, 20 ans ou 50, je me sentirais toujours responsable de lui. Je suis devenue sa maman pour la vie, pas pour les 18 premières années.  A l’instant même où il est né, toute cette insouciance que je pouvais avoir s’est envolée et a laissé place à une énorme angoisse. L’angoisse d’être une bonne mère. Qu’il aille bien. Une inquiétude permanente pour lui. Le passage de son bien-être avant le mien.  La priorité de ses besoins. Mon monde tournerai autour de lui. Cette immense responsabilité d’un petit être humain sur mes épaules. Cette peur permanente pour lui. Sans oublier Madame culpabilité qui n’est jamais très loin quelque soit les décisions que je prends.  C’est un poids qui peut paraître lourd à porter dans la vie de tous les jours mais on s’y habitue, on vit avec. J’essaie d’en faire une force et de m’en décharger pendant ces fractions de seconde où je repense à ma vie avant mon petit Chaton.


Avec l’arrivée de petite Perle, tout un tas de questions me vient à l’esprit. Cela sera-t-il plus facile à gérer? Ou au contraire plus difficile? Le passage de la vie à 3 à la vie à 4 va-t-il provoquer de gros changements? Pour qui? Papa? Maman? Petit Chaton?  Je n’ai pas la réponse. Mais je sais une chose: quelque soit le changement, je suis prête à l’accueillir et le savourer. Parce que ce n’est que du bonheur. Il n’y a pas de « meilleure » époque dans une vie (la vie à 1, la vie à 2, la vie à 3 etc..), ce sont juste des plaisirs différents qu’il faut savoir apprécier.

A très vite

xoxo Marie xoxo

10399576_145499591290_7082579_n-01

Cette photo a 10 ans… sans commentaire 🙂

Une réflexion sur “La vie avant bébé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s