Le retour à la maison

Bébé est né, quatre jours à la maternité et le moment tant attendu arrive… Il faut rentrer à la maison! Commencer cette nouvelle vie à quatre, une vie que j’ai fantasmé pendant ces neuf derniers mois.
C’est beau être ma deuxième expérience dans la maternité, les questions et les appréhensions sont toujours présentes. Elles ont quelques peu évoluées mais elles n’ont pas disparues.
Il faut que chacun trouve sa place. Il faut trouver une organisation. Il faut… Il faut… Il faut… etc etc!

Lorsque la sage femme m’a annoncé mon départ de la maternité, je me suis retrouvée très heureuse à l’idée de pouvoir enfin rentrer chez moi mais aussi un petit frisson de stress m’a parcouru, comme un petit manque de confiance en soi. Suis-je capable de m’occuper de mon bébé seule? La réponse semble évidente mais sur le moment, j’ai douté. Elle est si petite et si fragile. J’ai une peur bleue qu’elle perde du poids, que je ne comprennes pas ses pleurs. C’est en maman angoissée que j’ai quitté la maternité. Heureusement, Chéri est là pour me rappeler que nous sommes déjà passé par là avec petit Chaton et qu’on s’en ai plutôt bien sorti!

Nous rentrons à la maison, je retrouve mon petit Chaton et il me réserve un accueil à faire chavirer mon coeur.  Il m’a tellement manqué et je sais que lui aussi.

Je me rappelle du retour à la maison pour petit Chaton et j’en garde un souvenir mitigé. J’avais fait un énorme baby-blue, mes journées me semblaient trop courtes et interminables en même temps et je me sentais épuisée. J’avais mis du temps à avoir de nouveaux repères et à trouver une organisation. Je n’avais « qu’un » enfant à gérer et pourtant je me sentais dépassé. Je n’arrivais pas à trouver une minute à moi dans la journée pour faire un repas ou me laver. Je n’osais pas sortir de la maison seule avec bébé de peur de ne pas gérer mon enfant dans un lieu public. Sans oublier que l’allaitement avait été un véritable parcours du combattant, il n’y avait rien de naturel et d’instinctif comme me l’avait promis ma sage-femme. Je remettais en doute ma capacité à être une bonne mère pour mon fils pour chaque petite décision du quotidien. Je manquais cruellement de confiance en moi et j’étais terriblement angoissée pour un oui ou pour un non. Cela a duré plusieurs semaines. Au fur et à mesure, j’ai appris à me faire confiance et surtout à faire confiance en mon instinct maternel. Parce qu’après tout, j’étais une maman qui ne voulais que le bien-être de son bébé.
J’ai parcouru du chemin depuis ces instants difficiles mais cela ne m’empêche pas d’avoir une pointe de stress sur ce retour à la maison avec ma petite Perle.

Elle n’est pas comme son frère, ses besoins sont différents et sa façon de s’exprimer l’est également. Ce qui a fonctionné pour petit Chaton, ne fonctionnera pas forcement sur elle. Nous avons besoin d’apprendre à nous connaître pour que je puisse être la maman dont elle a besoin.

Le retour à la maison s’est fait tranquillement. Nous reprenons tous, un par un, nos marques.

Petit Chaton est d’une délicatesse que je n’aurais jamais imaginé. Il est si doux et si protecteur avec sa soeur. Mon coeur de maman ne pouvait pas être plus heureux. Il lui fait des bisous toujours avec une grande prudence. A chacun de ses pleurs, il pose délicatement sa main sur sa tête et lui murmure « n’aie pas peur soeur ». Chaque soir, il tient absolument à faire couler l’eau de son bain. A son retour de la halte garderie, il cherche automatiquement sa soeur et s’inquiète s’il ne la voit pas. Il adore poser sa tête contre elle pour lui faire un câlin. Le premier amour de ma vie, mon bébé est devenu grand frère. Et je sais qu’il sera parfait dans ce nouveau rôle. De lui-même, il a trouvé sa place et semble heureux dans ce nouveau schéma familial pour mon plus grand soulagement.

Petite Perle, quant à elle, est un bébé bonheur. Elle mange, elle dort et pleure très peu. Elle est si calme et semble si sereine. Je ne sais pas laquelle de nous deux apaise l’autre mais notre duo fonctionne merveilleusement bien.

Ce retour à la maison est très différent du premier. Déjà, pas de baby-blue à l’horizon! Et mine de rien, cela change pas mal de choses en commençant par le moral! Je me sens réellement épanouie. Je me surprends toute seule avec des petites victoires quotidiennes. J’arrive à gérer mes deux loulous, répondre à leurs besoins, et leurs accorder du temps autant à l’un qu’à l’autre. Je prends le temps d’offrir tout le contact qu’à besoin ma petite Perle et je continue à jouer avec mon petit Chaton. Comme je n’ai que deux bras et deux jambes, je suis moins rigoureuse sur l’entretien de la maison. Par chance, Chéri m’aide du mieux qu’il peut pour pallier à ce que je n’ai pas le temps de faire. Nous agissons en équipe. Tout me semble plus facile. Je vis aux rythmes des mes enfants et cela me plaît. Je suis beaucoup moins stressée concernant le bien-être de ma fille. J’ai décidé de lâcher prise et de l’écouter. Je la laisse faire son rythme, je respecte ses cycles de sommeil même s’ils sont espacés de plus de 3h. Je ne la réveille pas pour manger. Lorsqu’une personne de mon entourage me donne un conseil, j’acquiesce gentiment, je souris et je ne me remets pas en question. Je fais confiance en MON instinct de maman, parce que je suis sûr d’une chose : je connais mes enfants bien mieux que personne. Je sais faire la différence entre des pleurs qui veulent dire « J’ai mal au ventre » et ceux qui disent « J’ai faim ». Je le savais aussi pour petit Chaton mais je doutais de moi et remettais en cause mes convictions à la moindre remarque.
Je ne sais pas si c’est la saison qui veut cela avec ces journées gorgées de soleil et de douceur ou si c’est parce que c’est mon deuxième enfant mais j’ai une envie irrépressible  de prendre ma fille et de sortir de la maison. Je n’ai plus peur de sortir seule avec mon nouveau né.
Biensûr la fatigue est au rendez-vous, car les nuits sont un peu plus courte. Ma petite Perle m’accorde en moyenne 6h de sommeil par nuit, que demander de mieux! Si mon emploi du temps me le permets, j’essaie de me reposer un petit moment l’après-midi pendant qu’elle dort.

En quittant la maternité, je me rappelle avoir eu cette petite boule au ventre. Une peur de refaire les mêmes « erreurs », de retourner deux ans en arrière, d’être enfermer de nouveau dans ce cercle vicieux. J’ai passé le pas de la porte, et tout s’est envolé. J’ai compris que cette fois-ci tout serait différent.

Et ce n’est que du bonheur…

A très vite

xoxo Marie xoxo

20170613_163234-01

 

6 réflexions sur “Le retour à la maison

  1. June dit :

    Merci pour ton article! Tu as mis des mots sur ce que je ressentait au retour à la maison avec ma fille! Ça me redonne de l’espoir pour le potentiel deuxième bébé car je n’avais pas vraiment bien vécu cette période. Mais maintenant tout va mieux!!! 🙂

    • etunjourunemaman dit :

      Merci pour ces quelques mots. Je suis sûr que pour bébé 2 tout roulera comme sur des roulettes. Le retour à la maison n’est jamais facile, surtout pour un premier bébé 🙂

  2. happynewmom dit :

    Hello, en effet chaque étape de la vie est différente et quand on deviens maman pour la deuxième fois j’en suis sur, tout est différents (je suis maman que d’une demoiselle) elle est tellement facile à vivre que mon mari à peur du jour ou nous aurons un deuxième !
    Bon retour à la maison !

  3. Flore dit :

    Tes mots me rassurent. Je suis actuellement enceinte de 4 mois et mon fils aura 29 mois à l’arrivée de son petit frère. Lors de sa naissance j’ai vraiment eu du mal à avoir confiance en moi et du coup je me suis beaucoup reposé sur mon chéri. C’est devenu un papa angoissé du coup… Heureusement on a tous prit nos marques ! Même si je pense que j’aurai plus confiance en moi vu que ce n’est plus l’inconnu, je pense que j’aurai ce même sentiment de flottement que toi de me dire « est-ce que ça va recommencer ? »
    J’espère pouvoir tenir le même discours que toi dans quelques mois et me sentir épanouie dans cette vie de toute jeune maman de 2 enfants =)

    • etunjourunemaman dit :

      Comme toi, je me suis beaucoup reposée sur mon mari pour mon premier. Et cette fois-ci c’est tout l’inverse, je gère ma petite Perle tout seule et j’adore ça. Je suis sûr que tout se passera bien pour ton deuxième petit loulou. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s