Ma revanche sur l’allaitement!

L’allaitement s’est toujours imposé à moi comme une évidence. Après tout, c’est la chose la plus naturelle qui soit. Je dirais même que l’allaitement c’est primaire, animal; mais aussi tellement intime. Malheureusement, l’évidence n’avait pas été si évidente que cela.

Petit Chaton était né et l’allaitement s’était soldé par un échec. Un échec très dur à digérer. J’avais mis beaucoup de temps à le comprendre et je ne l’avais jamais vraiment accepté. D’ailleurs, il y a quelques mois de cela, j’avais mis quelques mots sur cette expérience difficile : juste ici.

Pendant ma deuxième grossesse, je reste sur mon idée initiale : je veux allaiter! Mais voilà, ma première expérience a laissé des traces, je redoute un deuxième échec que je ne pourrais pas encaisser. Ma seule solution réside dans la préparation. Je prends le temps et je réussis à trouver une sage femme conseillère en lactation (AFCL) . Nous nous sommes vu deux fois avant la naissance de ma petite Perle. Elle aborde l’allaitement de manière complètement différente et me donne plein de petites astuces pour le dernier mois de ma grossesse afin de préparer le « terrain » mais aussi pour les premières 24h de mon bébé. C’est aussi elle qui me suivra à la maison. Je me sens beaucoup plus confiante et je crois plus que tout en cet deuxième allaitement.

Le grand jour est arrivé et je donne naissance à ma petite Perle. Alors que nous sommes en train de faire notre premier peau à peau, on me propose très rapidement de la mettre au sein. Cet instant tant redouté arrive et la magie opère: elle tète de manière instinctive et naturelle. Contrairement à petit Chaton qui, dès la première tétée, n’arrivait pas à accrocher mon sein. J’entrevois l’espoir que tout soit différent cette fois-ci. A ma grande surprise, ma fille tète longtemps, très longtemps. A tel point que la sage femme me dit qu’en 20 ans de métier, elle n’a jamais vu un bébé rester autant au sein. Ce ne sont que des mots mais des mots que j’avais besoin d’entendre et qui me donna confiance en moi.

C’est ainsi que commença le séjour à la maternité. J’avais pris le soin d’expliquer mes antécédents avec l’allaitement au personnel médical pour ne pas répéter la même histoire. Les premières 24h furent un réel bonheur. J’avais suivi tous les conseils de ma conseillère en lactation, ma petite Perle réclamait le sein et elle tétait comme une championne. Tout semblait nous sourire jusqu’au moment de la pesée de mon bébé. Elle a perdu énormément  de poids: c’est la douche froide.
Le deuxième jour, tout se complique. La mise au sein devient difficile, elle n’accroche plus, je perds confiance en moi et elle continue à perdre du poids. Je prends très vite conscience que mon pire cauchemar est en train de recommencer. J’en connais pertinemment l’issue : un nouvel échec. Et je suis complètement impuissante. Je me sens démunie et ne sais plus quoi faire. Ma fille perds trop de poids, ma montée de lait n’arrive pas. Je n’ai plus le choix, il faut la complémenter avec du lait artificiel.

Certaines sages femmes me rassurent et m’aident du mieux qu’elles le peuvent en me donnant des tisanes pour booster ma lactation alors que d’autres me disent clairement de me faire une raison : certaines femmes ne sont pas faites pour allaiter. J’entends même que j’ai traumatisé ma fille avec l’allaitement et que c’est la raison pour laquelle elle n’accroche plus au sein. Des mots terriblement blessant pour une maman qui souhaite plus que tout donner le meilleur à son enfant. C’est ainsi que j’ai pleuré, beaucoup pleuré. J’ai pleuré avec ma fille dans les bras tentant de la mettre au sein. Des larmes qui atterrissaient sur son visage.

Au bout de 4 jours, je suis rentrée à la maison sans montée de lait mais avec une boîte de lait en poudre.

Malgré tout, je propose le sein à ma fille à chaque tétée et je finis par un biberon de lait. Ainsi, je garde du mieux que je peux le contact et la proximité avec elle dans un contexte purement de plaisir et non dans un but alimentaire. C’est la seule alternative que j’ai trouvé pour guérir un peu mon mal être.

Ma conseillère en lactation vient nous voir à la maison. Nous revoyons ensemble les différentes positions de l’allaitement mais surtout je lui fais le compte rendu des premiers jours de vie de ma petite Perle et de mes premiers pas dans cet allaitement. Pour elle, le verdict est sans appel : il est trop tard pour un allaitement exclusif. Elle m’encourage tout de même à continuer de proposer le sein à ma fille afin d’avoir un semblant d’allaitement.

C’est alors que les mêmes questions passent en boucle dans ma tête: « Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas? Pourquoi n’ai-je pas droit à ce privilège? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi? Qu’est-ce que j’aurais dû faire de plus? Qu’est-ce que j’ai raté? » Des questions où ma seule réponse est  » C’est de ma faute ».

En dépit de tout cela, je continue à donner le sein à ma petite Perle avant chaque biberon : 20 minutes sur chaque sein. Je savoure tant bien que mal chacun de ces moments car je sais qu’ils ne dureront pas longtemps. Et à chaque fois, cet instant si précieux à mes yeux se termine par cette dure réalité : elle a besoin d’un biberon pour être rassasiée. C’est difficile de se rendre compte que je ne suffit pas à ses besoins, si petits soient-ils. Encore et toujours cette culpabilité qui plane au-dessus de ma tête.

Quelques jours plus tard, je m’aperçois que ma petite Perle prend de moins en moins de complément de lait après la tétée. Me revoilà parti dans l’inquiétude d’une perte de poids. Heureusement, je la fais peser scrupuleusement afin de m’assurer qu’elle prenne suffisamment de poids. Elle est pesée une fois toutes les 48H la première semaine puis une fois par semaine jusqu’au rendez-vous du premier mois chez la pédiatre.

A ma grande surprise, son poids augmente. Il augmente tellement bien que la sage femme me suggère de lui proposer le biberon seulement une tétée sur deux. Pour mon plus grand bonheur, je m’exécute. Au fur et à mesure, ma petite Perle ne prend plus qu’un seul biberon par jour. Pour enlever tout lait artificiel de son alimentation, je décide de louer un tire lait à la pharmacie. Je tire, alors, mon lait une à deux fois par jour pour pouvoir la complémenter si elle en a besoin.

C’est ainsi que mon allaitement perdu d’avance est devenue un allaitement exclusif.

Il m’a fallu passer par l’étape lait en poudre mais aujourd’hui je peux dire fièrement que j’allaite ma fille. Mon lait lui suffit et pour moi c’est l’une de mes plus belle victoire.

Cet allaitement, je l’ai fantasmé et désormais je le vis, je le savoure et je l’aime par dessus tout. Il m’offre une proximité et une connexion avec ma fille que je ne croyais pas possible. La nuit, je me surprends à me réveiller quelques minutes avant son réveil. Me lever la nuit, la prendre, l’allonger face à moi dans le lit, lui donner le sein et nous endormir ensemble, l’une contre l’autre jusqu’au petit matin me procure un plaisir très intense. Toutes ces petites choses que j’ai pas eu la chance de partager avec mon petit Chaton. Heureusement, nous avons réussi par d’autres moyens de lier une relation très forte.

Ma petite Perle a 5 semaines et j’espère que nous pourrons continuer au moins jusqu’à la diversification alimentaire. Et si je n’y arrive pas, peu importe. L’essentiel que j’ai pu l’allaiter et que nous avons passé des moments en or juste elle et moi.

A très vite

xoxo Marie xoxo

etunjourunemaman

18 réflexions sur “Ma revanche sur l’allaitement!

  1. ColombesMum dit :

    Très beau témoignage qui est très réconfortant! C’est bien d’avoir persévéré! Après il faut aussi être indulgent avec soi même! On fait ce qu’on peut avec le corps (la fatigue, etc) qu’on a. L’allaitement exclusif c’est mieux mais c’est super aussi de faire du mixte! C’est toujours mieux que rien (si c’est notre souhait). Ps: je me dit surtout ca a moi même car on m’a qd même sorti « c’est pas pareil, tu n’allaites pas » alors que je tirais mon lait 5 x / jour! Non c’est vrai…c’est pas pareil, c’est dix fois plus stressant et crevant! — bonnes aventures lactées!

    • etunjourunemaman dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Comme tu le dis si bien, le principal c’est de pouvoir faire ce que l’on souhaite que ça soit allaitement ou biberon. Je me suis, peut-être, mise un peu trop la pression mais je suis tellement contente du résultat. Tu as réussi a donner ton lait longtemps?

      • ColombesMum dit :

        Oh oui je comprends cette pression. Je me la mets depuis..2 ans ahah. J’ai peniblement tenu 5 mois et demi. Mon gros gros mangeur impatient et l’immense fatigue de la reprise ont eu raison de moi..

  2. Sarah Ymum dit :

    Je suis toujours émue par ce type de témoignage, qui me rappellent mon propre échec, et ma revanche (telle une bataille) pour ce second allaitement… J’ai bcp écris à ce sujet sur mon blog, afin de partager, car ces moments à pleurer seule la nuit, avec un bout de bébé dans les bras, sans savoir si j’y arriverai un jour, je ne les souhaite à personne. C’est pourquoi il faut communiquer, passer le message, que les futures mamans soient préparer. Car allaiter est naturel, mais très loin d’être inné ! Je te souhaite bcp de beaux moments, mais si tu as réussi à dépasser les difficultés du début, je pense que tout se déroulera comme tu le souhaites.
    Bises

    • etunjourunemaman dit :

      Merci beaucoup. On parle que trop peu des difficultés dans l’allaitement. Le message véhiculé est que l’allaitement c’est instinctif, à tel point que l’on se croit pas normal si cela ne fonctionne. La réalité c’est que l’allaitement c’est difficile et je n’ai pas peur de le dire!
      Je suis très heureuse que toi aussi tu aies pu avoir ta revanche 🙂

  3. sylvie zawadzki dit :

    c’est un très beau témoignage, moi a ma première j’ai essayé mais elle ne voulait pas, elle a trop perdu du coup on est passé au lait artificielle. Mon second, je n’ai pas pu allaiter, pré éclampsie et né trop tot du coup en néo nat et moi chaos……. Et la troisième j’ai tenté mais pas assez de lait, du coup allaitement plus biberon…… La je suis enceinte de mon dernier bout de chou et je ne compte pas allaiter cette fois. Mais je suis heureuse que tu ais réussi.

  4. mamannounou51 dit :

    une belle revanche sur les ont dit 🙂 bravo a toi et a ta petite perle et puis elle a raison la tété calin maman est plus sympas qu’un biberon ^^ courage tu va arrivé jusqu’a la diversification si tu te fait confiance et si tu as confiance en ta puce 😉

  5. happynewmom dit :

    Oh, une belle et jolie aventure qui se solde d’un résultat positif ! J’ai voulu allaité pour ma 1er, mais mon accouchement ne me l’a pas permis (trop compliqué, trop fatigué, anémie,perfusé et j’en passe,.. ma fatigue prenais le dessus)
    Mais une chose est sur, pour mon deuxième bébé je retenterai !

    • etunjourunemaman dit :

      Cela n’a pas été facile mais je me suis accrochée. C’est dommage ce manque d’information sur les réelles difficultés de l’allaitement! Je te souhaite un allaitement réussi pour ton deuxième 🙂

  6. Mojimojette dit :

    Quel beau parcours… On est tellement différente de bb1 à bb2… La confiance reste le maitre mot. Bravo et merci pour ce joli partage ❤

  7. Sandra dit :

    woooaaah félicitations… Car beaucoup de monde aurait abandonné… Déjà qu’une naissance c’est vraiment difficile moralement… Avoir su passer outre et te battre comme ça… Bravo

  8. Alice dit :

    Tu m’as mis les larmes aux yeux ! Je ne suis pas encore maman mais c’est en projet, et je me renseigne beaucoup parce que j’aimerais allaiter aussi. Je suis vraiment heureuse pour toi que ça ait fini par marché et surtout que tu aies pu lier des liens si forts avec tes deux petits, avec ou sans allaitement. C’est très beau et encourageant…

    • etunjourunemaman dit :

      Merci beaucoup! Tes mots me touchent beaucoup! Je te souhaite une magnifique aventure dans la maternité, ce n’est pas toujours facile avec des hauts et des bas, cela ne se passe pas toujours comme on le souhaite mais je continue à dire que c’est la plus belle aventure d’une vie ❤

  9. lesptitesmainsdabord dit :

    très beau témoignage même si ça m’énerve de voir autant de mamans rater leur allaitement à cause de la non formation des pros de la santé sur le sujet
    c’est un sujet qui me tiens beaucoup à coeur,et j’y passe du temps quotidiennement sur le groupe où je suis modératrice, espérons qu’avec le temps on puisse changer la donne

    • etunjourunemaman dit :

      Merci beaucoup! L’allaitement tout le monde en parle, sujet très tendance mais pourtant personne ne met réellement la lumière sur la difficulté d’allaiter. Oui c’est naturel mais ce n’est pas innée! On peut vouloir allaiter envers et contre tout et ne pas réussir! C’est important de se préparer à l’éventualité que cela ne fonctionne pas comme prévue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s