La Charge Mentale

6h30 : le réveil sonne, c’est dur! Un premier oeil d’ouvert puis un deuxième. Vite j’éteins cette satanée sonnerie. En l’espace d’un quart de seconde, je me re-mémore tous ce que je dois faire dans les deux prochaines heures: réveiller les enfants, préparer le biberon du grand et donner celui à la petite, choisir leurs tenues, changer la couche de la petite, les habiller, laver les dents et les mains du grand, le coiffer, les débarbouiller tous les deux, mettre les chaussures et le manteau du grand, préparer leurs sacs respectifs, les attacher dans la voiture, déposer à l’école le grand, amener la petite à la crèche; et accessoirement me préparer aussi. J’ai tellement envie de me rendormir… Mais mes enfants ont besoin de moi ce matin (comme tous les matins) alors je me motive et trouve enfin le courage de sortir du lit à 6h32!

8h30 : il est l’heure de partir pour l’école. Je contrôle une dernière fois les sacs de mes enfants pour ne rien oublier. Un dernier tour de la maison pour éteindre toutes les lumières avant de monter dans la voiture. Ce tour, il est précieux. Je balaie la maison des yeux et en une fraction de secondes et j’aperçois tout ce que j’ai à faire.
3 minutes de comptines, c’est le temps qu’il nous faut pour arriver à l’école. Une fois arrivé dans la rue, ce petit stress quotidien de pas trouver une place pour me garer m’envahit. Ouf, il n’aura pas été trop long, une place vient de se libérer.  Je regarde l’heure, nous avons 5 minutes d’avance. C’est court et pourtant, il s’en ai passé des choses dans ma tête pendant ces quelques minutes : l’organisation de la fête d’anniversaire de petit Chaton,  Chéri a-t-il pensé à prendre l’ordonnance sur la table, les cadeaux de Noël, le rendez-vous chez le pédiatre de la semaine prochaine, répondre à un sms de ma maman…
Le portail ouvre…

Il est 9h, les enfants sont déposés. Premier challenge de la journée remporté. J’ai la chance (ou pas) de ne pas avoir encore repris le travail. Mais ce n’est pas pour autant que la journée s’annonce « cool Raoul ». J’ai, à peine, remis un pied dans la voiture pour rentrer à la maison que je suis en train de faire la liste de tout ce que je dois faire avant d’aller les récupérer à 16h. La liste est toujours plus longue: passer l’aspirateur, ranger la maison, faire une machine, l’étendre, chercher un boulot, faire les courses etc…  Et je pense aussi à tous ce que j’aimerais faire : écrire un article sur le blogs, répondre à des mails en attente, lire le dernier livre sur l’éducation positive que j’ai acheté, préparer une activité créative pour mon grand, regarder une série, voir une amie, organiser une sortie familiale pour le week-end qui arrive. Il est clair qu’en 7 petites heures, je ne pourrais pas faire tous cela. Ma meilleure stratégie pour m’en sortir : faire par ordre de priorité. Malheureusement, ce n’est pas aujourd’hui que je vais laisser place à mes désirs de lecture ou d’écriture.

Il est 12h, l’heure de déjeuner. Toute seule, cela va relativement vite. Je mange sur le pouce. Mais mince, j’ai complètement oublié de sortir la viande du congélateur pour le repas de ce soir. Vite, j’ouvre mon agenda pour vérifier quel menu j’avais prévu. Je commence à calculer le temps dont j’aurais besoin pour préparer mon plat afin d’anticiper sur mon planning de ce soir. Pendant ce petit quart d’heure et devant ma salade de tomate, je repense à hier. Je me répète en boucle le petit conflit que j’ai avec petit Chaton et je cherche une autre alternative pour désamorcer le problème plus efficacement. Puis je m’égare en me posant tout un tas de questions sur son éducation. Toujours cette culpabilité qui plane au-desus de ma tête.
Avant que sa pause ne se termine, j’appelle Chéri pour lui rappeler d’acheter du pain avant de rentrer à la maison, je lui suggère quelques idées de sorties pour le week-end, je  lui demande son avis sur une offre d’emploi que j’ai vu.

Il est 16h, je vais chercher les enfants. J’ai toujours la sensation de ne pas avoir avancé de la journée et paradoxalement, je ne me suis pas posée non plus. C’est tellement frustrant de ressentir cette incompétence quotidienne. Peu importe, je récupère les deux amours de ma vie. Chacun à leur tour, ils m’offrent leur plus beau sourire en apercevant mon visage. Je suis heureuse de les avoir récupérer. Dans la voiture, je questionne petit Chaton sur sa journée. Généralement, il ne répond pas à mes questions. Ses journées à l’école sont un grand mystère pour moi. Alors, je laisse place à mon imagination: il rit avec ses copains, il fait de la peinture… J’aimerais tellement être petite souris pour l’observer dans cet environnement.

17h : le rush du soir! Les trois prochaines heures sont sport. De là s’enchainent les gouters, les bains, la préparation du repas, le repas, la vaisselle, l’histoire et les couchers.
De multiples tâches que j’accomplis simultanément avec mes deux bras. J’ai, à peine, commencé une tâche que je suis déjà en train d’anticiper la prochaine.
Malgré un planning chargé, je trouve toujours un créneau horaire pour jouer exclusivement avec chacun de mes enfants parce que je ne veux surtout pas oublier cette notion de plaisir. Avoir des enfants, c’est beaucoup de travail au quotidien mais c’est surtout un bonheur.

21h : Ce n’est pas une science exacte mais généralement tous les enfants dorment! Le temps d’une douche, je prends le temps de penser à mon couple. Cela fait si longtemps que nous n’avons pas eu un instant à deux. Je me dis alors qu’il est grand temps de s’organiser une petite sortie en amoureux ou un week-end. Soyons fou!

23h : il est grand temps de dormir après cette journée remplie. Cela fait, à peine 2 minutes que nous sommes couchés que j’entends Chéri dormir comme un bébé. Mais comment fait-il? De mon côté, ce n’est pas aussi facile. Je commence par visionner ma journée en faisant le bilan de ce que j’ai fait et de ce que je n’ai pas eu le temps de faire. Je continue, donc, par penser à la journée de demain. Il ne faut surtout pas que j’oublie de prendre le sac de bibliothèque de petit Chaton pour le ramener à l’école. Le stock de couches de petite Perle est au plus bas, une commande s’impose. Et le frigo est vide! Je dois rappeler à Chéri d’aller faire la carte grise de la voiture. Et puis, tout un tas de pensées viennent à moi : les enfants, la maison, le boulot, Chéri, les vacances, le ménage, l’école, la crèche etc… Au bout d’un certain moment, je trouve enfin le sommeil et m’endors.

Il ne se passe pas une heure dans cette journée où mon cerveau se met sur « pause ». J’ai cette sensation qu’il est sans cesse dans la réflexion et l’anticipation. Et je dois admettre que c’est fatiguant…
C’est si difficile d’être une femme aujourd’hui. Etre sur tous les fronts.
Réussir une carrière professionnelle pour ne pas être réduite au rôle de femme au foyer (c’est pourtant de loin le métier le plus difficile) // Entretenir sa maison et fabriquer ses propres produits ménagers pour des raisons écologiques // Manger bio et cuisiner des plats maison pour avoir un mode de vie sain // Etre une maman disponible pour que les enfants ne doutent jamais de mon amour // Faire du sport pour retrouver un corps d’avant grossesse // Avoir des attentions pour son homme pour qu’il ne se sente pas délaissé dans ce quotidien si chargé.

J’ai ce doux rêve, où, un jour je pourrais simplement me laisser porter… par mon homme!

A très vite

xoxo Marie xoxo

IMG_0429

 

 

19 réflexions sur “La Charge Mentale

  1. uneviedecoquinou dit :

    Ohhh oui j’ai aussi ce sentiment, comme s’il n’y avait jamais une minute sans que mon cerveau ne pense à quelque chose. Toujours des pensées pour tout et rien, jamais le temps, de l’activité et des choses à faire…et tout cela le mieux possible 😊 c’est épuisant !

    • etunjourunemaman dit :

      Merci pour ton commentaire. C’est un réel problème invisible chez la femme et qui pourtant est bien présent aujourd’hui! Si seulement, on pouvait mettre nos cerveaux sur « off » et ne plus penser à rien…

  2. Mille Vies de Maman dit :

    Se laisser porter par mon homme… mon rêve également.
    En attendant, j’ai toujours l’impression d’avoir un enfant de plus, de devoir tout anticiper et tout gérer (ou alors de demander à monsieur de gérer, ce qui est déjà gérer non ?).
    Bah oui, mais moi je ne travaille pas (encore)… quoi que quand je travaillais c’était pas un peu pareil?…

  3. Lehadouey nadia dit :

    Ôh comme ce billet me parle aujourd’hui!!!Hier soir grosse discussion avec mon chéri sur ce sujet, il me dit « tu es tout le temps fatiguée  » et je lui réponds que  » oui , c’est mon quotidien qui m’épuise … »Qu’entre tout ce que je fais pour la maison et notre fille de 3 ans 1/2 qui vient de rentrer à l’école, il faut aussi que j’essaie de faire tourner mon business( je suis esthéticienne à domicile). Petit désaccord , lui me dit qu’il ne fait que courir aussi, mais moi je pense que c’est surtout son égo qui parle, il pense que je réduit son implication dans notre famille alors que mes attributions sont bien plus importante que les siennes !!Enfin bref, je ne sais pas s’il comprendra un jour…Alors comme pour me donner raison, je ne sais pas si c’est mon corps ou mon esprit qui a dit stop, mais toujours est’il que ce matin je n’ai pas pu me lever!J’ai éteins mon réveil puis me suis rendormie jusque 8h30 , heure à laquelle je suis censée déposée ma poupée à l’école !!!Situation stressante qu’il a fallu que je gère seule (encore une fois) monsieur étant déjà partit au travail . Mon cerveau bouillonne comment je fait???J’ai une cliente ce matin , personne pour garder ma fille , ah si tient, une amie qui ne travaille pas le lundi , elle peut super !!!Après un long moment de culpabilité , je me dit que finalement ma puce aura gagné une journée de tranquillité après un week-end bien chargé!

    • Xofia dit :

      Bon courage! je viens de voir votre commentaire et il se trouve que moi aussi, j’ai eu la même grosse discussion hier, je crois qu’elles devaient beaucoup se ressembler, il m’a dit la même chose que votre chéri, et moi aussi je crois que c’est son ego qui parle!! et je crois aussi qu’il ne comprendra jamais! bref, je me suis beaucoup retrouvée dans ce que vous dites. Alors je vous souhaite plein de courage pour aujourd’hui, et les autres jours!

      • Lehadouey nadia dit :

        Merci Xofia, il m’a fallu du courage pour me lever toute la semaine , mais ça y est le week-end arrive !!!

    • etunjourunemaman dit :

      Merci pour ce témoignage plein d’authenticité. Je crois que c’est vraiment compliqué pour un homme de comprendre tout ce qui se passe dans la tête d’une femme… même s’il a la meilleure volonté du monde.:)

  4. Alain dit :

    Pour aller à contre courant, la charge mentale ( qui n’a aucune définition) et celle que l’on veut se mettre. Celle de la société que l’on accepte

    • etunjourunemaman dit :

      Merci Alain pour votre commentaire. La charge mentale a belle et bien une définition, ce n’est pas quelque chose d’inventé! Il y a enfin un terme pour définir ce que ressente beaucoup de femmes… et pourtant ce sentiment ne date pas d’hier!
      Et biensûr que la société n’est pas innocente dans tout cela…

  5. Xofia dit :

    Je tombe par hasard sur ton blog et ton article qui me parle particulièrement ce matin. En ce moment, j’en ai un peu (beaucoup?) assez de penser à tout, d’avoir toutes ces pensées qui ne s’arrêtent jamais et qui épuisent. Des fois, j’aimerais être un homme, je ne sais pas si c’est plus facile ou pas, mais j’ai quand même l’impression qu’ils se prennent beaucoup moins la tête pour ce qui est de la maison et des enfants.

    • etunjourunemaman dit :

      Merci pour ton passage sur mon blog 🙂 Tout comme toi, j’ai l’impression de me prendre beaucoup plus la tête que mon homme. Il m’aide beaucoup, je ne pas dire le contraire mais il attend mes directives. Et c’est toute cette anticipation qui est fatigante.. Bon courage à toi 🙂

  6. Emma June dit :

    Clairement, c’est un sentiment que beaucoup (toutes?) les femmes partage même avec des hommes de bonne volonté (je trouve).
    Le fait d’anticiper, préparer, gérer le quotidien, ça reste quelque chose de très sous-estimé!
    Ce qui est « drôle » (si on veut) c’est que quand j’en ai parlé à mon Homme, il me dit que tout ça il le fait au boulot, mais qu’à la maison, ça ne lui est pas évident. Pourquoi? THAT IS THE QUESTION! 😉

    • etunjourunemaman dit :

      Exactement, mon homme m’aide beaucoup à la maison… mais celle qui anticipe tout, qui pense à tout et tout le monde à la maison, c’est moi!
      En tout cas, merci pour ton commentaire 🙂

  7. marine dit :

    un article qui me parle aussi! Jeune maman depuis deux mois, je dois essayer de gerer le quotidien avec un bébé sans réellement avoir de rythme! Le tout en faisant tourner la maison (menage, cuisine, linge), penser au RDV de bébé, aller chercher ses medicaments chaque semaine tout en essayant de sortir pour prendre l’air pour souffler… Et la encore, je reflechis à ce que je pourrais bien faire de ma vie professionnelle!!!
    POurtant je ne peux pas dire que Chéri ne m’aide pas simplement je suis entièrement d’accord, celle qui doit penser à tout c’est souvent Madame!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s