Vis ma vie à la crèche

Ma petite Perle est née, je l’ai gardé pour moi pendant les premiers mois de sa vie et puis il a fallu se séparer, déléguer un peu de mon rôle de maman pour la confier à la crèche.
Une adaptation, un nouvel environnement, un nouveau mode de fonctionnement, un autre rythme de vie autant pour elle que pour moi.

Avec petit Chaton, nous avions opté pour une assistante maternelle car nous n’avions pas eu la fameuse et tant demandée place en crèche.

Depuis, nous avons déménagé et notre nouvelle commune nous a attribué une place pour notre petite fille. C’est alors que nous nous sommes lancé dans cette nouvelle aventure. Je me rappelle avoir rencontré la directrice alors que ma petite Perle avait seulement quelques semaines. Elle avait su trouver les mots pour nous rassurer sur la vie en crèche. Une vie en collectivité que je redoutais énormément pour un petit bébé d’à peine quelques mois.

Puis est arrivé, le grand jour : l’adaptation. Ce fut difficile pour ma toute petite car elle était très accrochée à moi. Contrairement à son frère, qui a toujours été de nature indépendante, elle se méfie des visages étrangers et semble paniquée si sa maman n’est pas dans son champ de vision. Je dois l’admettre, cela m’a particulièrement touchée puisque j’étais la seule à posséder ce pouvoir de l’apaiser et de la rassurer en toute situation. Oui, c’est égoïste mais je suis sa maman. J’aime tellement avoir ce lien si fort et unique, avoir ce petit truc en plus que personne ne peut remplacer. Nous avons donc fait une adaptation tout en douceur. Je suis restée les premières fois avec elle dans ce nouvel espace, ces nouvelles odeurs, ces nouveaux visages, ces nouveaux bruits. Puis, je suis partie. La première fois, seulement 20 minutes . J’ai attendu patiemment sur la parking dans ma voiture à me poser mille questions. Quand je suis revenue la chercher, elle pleurait. Mon coeur s’est déchiré. Elle n’était pas prête mais je crois que moi non plus. Je ne voulais pas mettre fin à cette relation que nous avions, toutes ces merveilleuses journées que nous passions en tête à tête. Le lendemain, il fallait continuer l’adaptation. J’ai pris le temps de discuter avec ma petite Perle, cela peut paraître idiot mais nous avons eu cette conversation. Celle où je lui ai dis tout l’amour que j’ai pour elle, celle où je lui ai dit que rien ne changera entre elle et moi, celle où je l’ai rassurée, celle où je lui ai promis que tout se passerait bien et qu’elle était avec des personnes qui s’occuperaient bien d’elle. Et le lendemain, elle n’a pas pleuré et les jours suivant non plus. C’est ainsi que nous avons réussi cette adaptation, à son rythme, sans la brusquée. Aujourd’hui, elle a le sourire à chaque fois que nous passons la porte d’entrée de la crèche.

Désormais tout se passe à merveille pour elle, c’est une sacrée victoire et je suis fière d’elle.

De mon point de vue c’est un peu plus compliqué. La crèche, c’est la vie en collectivité et des règles à respecter que je ne comprends pas toujours. Surtout concernant l’alimentation des enfants. Je fais partie des mamans adepte du « fait maison » parce que j’éprouve un réel plaisir à préparer leurs petits plats et parce que je reste persuadée que c’est la meilleure alimentation. Pour petit Chaton, j’ai toujours fait ses purées et compotes. Bien évidemment, j’ai toujours un petit pot « industriel » dans mes placards pour me sauver en cas d’imprévu. Mais je fais tout mon possible pour y avoir recours le moins souvent possible. C’est, donc, tout naturellement que j’ai décidé de faire la même chose pour ma petite Perle. Nous avons commencé la diversification un week-end à la maison. La crèche prépare les purées sur place avec des légumes frais pour mon plus grand bonheur. Mais ce n’est pas le cas des compotes. J’ai indiqué mon refus, je ne veux pas que ma fille mange des compotes industriels. Il est bien trop tôt. Elle découvre les goûts, les couleurs, les textures, elle fait son palais. J’ai proposé de porter les compotes que j’aurais préparé, mais c’est interdit pour des raisons d’hygiènes (comme si j’allais empoissonné ma fille!), j’ai proposé d’apporter des fruits frais pour qu’ils soient cuits sur place mais ils n’ont pas le temps de le faire. Puis la directrice me proposa de ne pas donner de compotes à ma fille, chose que j’ai trouvé inconcevable. Je finis par lui poser cette ultime question: « Mais, je ne suis quand même pas la seule à vouloir que ma fille mange du fait maison? » et sa réponse m’a clouée sur place : « Si, vous êtes la seule! ». Cette réponse, je ne m’y attendais pas et j’ai culpabilisé. Encore et toujours.  Pourquoi est-ce si important pour moi? Pourquoi cela me tient tant à coeur? Pourquoi je suis la seule? J’ai alors décidé de laisser tomber. Ma fille mangera des compotes industriels mais pas celles fourni par la crèche. Avec l’accord de la directrice, j’apporte des compotes dont j’ai choisi la marque et qui ne se composent que de fruits. Toute cette histoire pour dire que la crèche, c’est pas exactement comme je le souhaiterais mais je me remets en question et je m’adapte tout comme l’a fait ma petite Perle.

Au final, elle est heureuse le matin quand je la dépose, elle est heureuse quand je viens la chercher, elle y passe de très bonnes journées, et c’est bien le plus important pour mon coeur de maman.

A très vite

xoxo Marie xoxo

 

7 réflexions sur “Vis ma vie à la crèche

  1. Cr0che_aaron dit :

    c’est THE cap aussi la crèche !! On a eu la chance d’être prioritaire nous de part mon statut de « fonctionnaire » sauf que j’ai dû le mettre dès ses 10semaines révolu pour que je l’ai cette place! du coup, entre ses soucis de lait, de reflux et autre, j’avais l’impression d’être la seule à pouvoir le gérer, d’être la seule, qui pouvait le comprendre et ça a été quand même dur, lui si petit, au milieu de ces grands, et autres petits bouts tout énervé toute la journée. Mais au final cette année je me félicite d’avoir fait ça, il est tellement dégourdit, il inter-agit super bien, et il réclame la crèche, il est foufou le matin quand j’ouvre la porte de la maison pour partir, et je crois que c’est la meilleure des façons pour lui de me soulager de le laisser tous les jours !!

    • etunjourunemaman dit :

      La crèche est une étape hyper importante autant pour nos enfants que nous les parents. Et c’est top que ton petit loulou soit ravi de la crèche, la mienne aussi est très heureuse et c’est le plus important ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s